Consultation des maires dans le cadre des assises de l'eau

Assises de l'eau

Le Président de la République a annoncé dans son discours de clôture du Congrès des Maires, le 23 novembre 2017, le lancement d’Assises de l’eau pour relancer l’investissement dans l’eau et l’assainissement et garantir en même temps un bon service public et le soutien de l’activité économique et l’emploi, surtout en zone rurale.

Dès le démarrage des assises de l'eau, le gouvernement a souhaité donner la parole aux élus qui gèrent au quotidien l’eau potable et l’assainissement pour les Français. Une consultation destinée à tous les élus locaux est lancée par le Ministère de la transition écologique et solidaire du 27 avril au 25 mai 2018

Contribuez à faire bouger les lignes en participant à la consultation

Les dernières actu

Septembre 2020 : La sécheresse perdure en septembre et finit en fin de mois par des épisodes pluvio-orageux en bordure méditerranéenne à l’origine de crues violentes

Figure actu BSH octobre 2020
16/10/2020
Les deux premières décades de septembre se caractérisent par la poursuite des conditions de températures estivales voire caniculaires. En fin de mois, les précipitations reviennent localement sur le bassin et les températures se rafraîchissent.

Août 2020 : Les températures très élevées et les précipitations insuffisantes accentuent la dégradation de la situation hydrologique du bassin

Figure actu BSH septembre 2020
11/09/2020
Le mois d’août se caractérise par des épisodes de fortes températures et par des épisodes pluvieux faibles, excepté sur les reliefs des Alpes et le secteur du Vallespir dans les Pyrénées-Orientales.

Juillet 2020 : la sécheresse s’installe sur le bassin : le manque de précipitations et les fortes chaleurs affaiblissent la ressource en eau

Figure actu BSH Août 2020
17/08/2020
En juillet, la plupart des régions présentent un débit modérément bas à très bas à cause de l’absence de précipitations (hormis quelques rivières ayant bénéficié d’orages localisés) et aux fortes températures du mois. La région ARA est celle dont la proportion de cours d’eau à débit faible à très faible est la plus importante, celle-ci augmentant de 23 % par rapport au mois dernier pour atteindre 80 %.