Décembre 2015 : encore de faibles précipitations, pas de recharge automnale

(mis en ligne le 15 janvier 2016)

Au mois de décembre, la douceur domine avec des températures exceptionnellement élevées (écart de +1°C à localement +5°C). Les cumuls de précipitations sont globalement très faibles : de 20 à 50 mm sur les régions nord et de 0 à 20 mm sur les régions sud. Seul, un petit noyau centré sur les Cévennes atteint les 100 millimètres. Ainsi, la pluviométrie moyenne mensuelle du bassin est très largement déficitaire (moins de 50% des normales). Les chutes de neige sont peu fréquentes. Le manteau neigeux est présent essentiellement sur les Alpes du nord.

Depuis le 1er septembre 2015, les cumuls sont dorénavant majoritairement déficitaires. Les pluies efficaces (pluies brutes moins évapotranspiration) restent majoritairement positives sur le bassin sauf sur quelques secteurs du pourtour méditerranéen.

Au 1er janvier 2016 :

 

  • Les débits des cours d'eau, en baisse depuis 3 mois consécutifs, atteignent des niveaux inférieurs, voir très inférieurs à la moyenne. La majorité des cours d'eau au nord et au sud du bassin présente des débits minimum (VCN3) avec une période de retour à caractère sec. Les débits du Rhône restent également très inférieurs à la moyenne sur l’ensemble des stations suivis.
  • La baisse des niveaux a continué durant le mois de décembre pour environ 50 % des nappes d'eau souterraine du bassin. Ainsi, sur l'ensemble des nappes, 36% ont un niveau normal ou supérieur à la normale et 65% ont un niveau inférieur à la normale principalement dans le nord du bassin, en PACA et sur le pourtour méditerranéen.
  • Les retenues du bassin ont un remplissage normal pour le début d'hiver. La retenue de Saint Cassien ainsi que le groupe du Chassezac présente un faible taux de remplissage (inférieur à 50%).
  • L’indice d’humidité des sols est proche de la normale sur la majorité du bassin mais reste inférieur à la normale sur une partie du pourtour méditerranéen.

Bilan : après un été sec, les pluies de l'automne 2015 n'ont pas été suffisantes pour retrouver une situation hydrologique favorable sur le bassin principalement sur les régions nord. En décembre, les températures exceptionnellement élevées ainsi que la faiblesse des précipitations ont aggravé la situation qui devient critique pour une grande partie des ressources en eau. De plus, le stock neigeux est sur des valeurs minimales. Les pluies et la neige sont attendues pour permettre une recharge hivernale qui n’a pas encore commencé. Il ne reste que 2 à 3 mois pour reconstituer les réserves suffisantes qui permettront d'aborder la saison printanière avec optimisme.