Avril 2016 : excédents au nord, déficits marqués en PACA et Roussillon

(mis en ligne le 18 mai 2016)

En avril 2016, la douceur alterne avec le froid. Ainsi, les températures moyennes mensuelles sont légèrement supérieures aux normales avec des écarts moyens de +1,0°C. Les précipitations sont abondantes au nord du bassin et sur les reliefs cévenols. Elles sont faibles, voire très faibles, sur la moitié sud du bassin. Il neige en fin de mois sur les massifs alpins. La fonte du manteau neigeux est ainsi ralentie. Le bilan pluviométrique mensuel est très contrasté sur le bassin : au nord, les excédents atteignent jusqu’à 300% de la normale. A l’inverse, au sud, les déficits sont importants (jusque moins 75 % de la normale) en particulier sur toute la région PACA.

Depuis le 1er septembre 2015, le bilan des précipitations voit apparaître plusieurs zones excédentaires au nord du bassin mais aussi l’agrandissement des zones déficitaires au sud. Le cumul des pluies efficaces (pluies brutes moins évapotranspiration) reste positif sur l’ensemble du bassin avec des valeurs cependant très faibles, de 0 à 50 mm, sur quelques secteurs du pourtour méditerranéen de Marseille à Perpignan.

Au 1er mai 2016 :

 

  • Les débits des cours d’eau du bassin sont en hausse par rapport au mois de mars, en particulier en Ardèche (07), Gard (30) et Hérault (34). En région PACA et dans le Roussillon, la tendance est à la baisse des débits et les niveaux sont mêmes particulièrement bas (proches ou inférieurs aux quinquenales sèches1). Les débits du Rhône sont, eux aussi, en hausse. Ils enregistrent en fin de mois des valeurs proches ou supérieures à la moyenne sur l’ensemble des stations suivies.
  • Les nappes d’eau souterraines de la moitié nord du bassin sont stables ou à la hausse. En fin de mois, 65% de leurs niveaux sont proches ou supérieurs à la normale. En région PACA, les niveaux moyens enregistrés restent assez bas pour la période, en particulier les niveaux des aquifères karstiques. Dans le Gard et l’Hérault, la situation s’est légèrement améliorée, mais par contre, les niveaux des nappes du Roussillon restent très bas.
  • Le taux de remplissage de la majorité des retenues du bassin est supérieur à 75%. Les retenues à vocation hydroélectrique des Alpes du nord ont un remplissage supérieur à la normale.
  • L’humidité des sols est proche de la saturation sur la moitié nord du bassin (indice d’humidité compris entre 0,85 et 1,00). Sur la moitié sud, l’indice varie de 0,7 à 0,25. Les secteurs les plus secs se situent au sud de la région PACA et sur l’Aude.

Bilan :

Après un hiver doux et relativement sec, les pluies de ce début de printemps ont permis de retrouver une situation favorable pour la ressource en eau sur la moitié nord du bassin et une amélioration sur le Gard (30) et l’Hérault (34). La fonte des neiges sur les massifs alpins est retardée par des chutes de neige tardives survenues fin avril. Par contre, la recharge a été très insuffisante sur la région PACA et le Roussillon. La situation déficitaire sur ces secteurs peut devenir préoccupante si le mois de mai reste sec.