Mai 2016 : beaucoup d’eau au nord et légère résorption des déficits au sud

(mis en ligne le 16 juin 2016)

Le mois de mai 2016 est frais. La température moyenne est inférieure à la normale, l’écart se situant entre 0°C et moins 1,5°C. Les précipitations sont abondantes sauf sur une large bande du pourtour méditerranéen où les cumuls sont inférieurs à 75 mm. Le bilan pluviométrique mensuel est ainsi majoritairement proche de la normale à excédentaire sur le bassin (jusqu’à 300% des normales au nord et à l'ouest). Des déficits, plus faibles que le mois précédent, sont enregistrés au sud de la région PACA et sur le Roussillon. La fonte du manteau neigeux se poursuit dans les Alpes du Nord. Elle est terminée dans les Alpes du Sud et les Pyrénées Orientales.

Le bilan des précipitations depuis le 1er septembre 2015 est globalement excédentaire sur la moitié nord du bassin et reste déficitaire sur la moitié sud. Le cumul des pluies efficaces (pluies brutes moins évapotranspiration) est très largement positif sur l’ensemble du bassin. Les valeurs les plus faibles, de 0 à 50 mm, subsistent sur quelques secteurs du pourtour méditerranéen de Marseille à Montpellier.

Au 1er juin 2016

 

  • Les débits des cours d’eau du bassin sont élevés sauf en région PACA, dans la Drôme et le Roussillon où ils restent encore bas (proches des quinquenales sèches). Les débits du Rhône sont, eux aussi, élevés. Ils enregistrent en fin de mois des valeurs proches ou supérieures à la moyenne sur l’ensemble des stations suivies.
  • Les nappes d’eau souterraines de la moitié nord du bassin ont atteint des niveaux supérieurs, voire très supérieurs, à la normale. Quelques nappes de la région PACA et du Roussillon enregistrent des niveaux encore bas pour la période, en particulier ceux des aquifères karstiques. Dans le Gard et l’Hérault, la situation reste stable par rapport au mois d’avril.
  • Le taux de remplissage de la majorité des retenues du bassin est supérieur à 75%. Les retenues à vocation hydroélectrique des Alpes du nord ont un remplissage proche de la normale.
  • L’humidité des sols est proche de la saturation sur la majeure partie du bassin (indice d’humidité compris entre 0,85 et 1,00). Sur le couloir Rhôdanien et le pourtour méditerranéen, l’indice varie de 0,1 à 0,7. Les secteurs les plus secs se situent au sud-ouest de la région PACA et sur le Roussillon.
  • En cette fin de printemps, les indices du réseau ONDE (Observatoire National Des Etiages) sont majoritairement compris entre 8,5 et 10, ce qui traduit des niveaux d’écoulement globalement favorables aux milieux aquatiques et aux espèces qui en dépendent.

Bilan :

Après un hiver doux et relativement sec puis un printemps humide sur les régions nord et centre du bassin, la situation de la ressource en eau est majoritairement confortable pour aborder l’étiage. Toutefois, la situation est plus délicate sur la moitié sud du bassin sauf les zones de reliefs (Cévennes et Alpes du sud). La recharge a été très insuffisante au cours des 3 derniers mois. Sans pluie au mois de juin sur ces secteurs, les situations déjà déficitaires peuvent devenir critiques.

LIMITATION DES USAGES DE L'EAU :

En ce début d'étiage 2016, la situation de la ressource en eau étant légèrement tendue sur les régions sud du bassin, les 1ère mesures de restriction sont prises dans les départements. Ainsi, dans le Gard (30) et l'Aude (11), les bassins versants de la Vistre, de la Vistrenque-Costières et de l'Orbieu sont placés en vigilance depuis le 6 juin. Des mesures de restriction d'eau (niveau 2 - alerte renforcée) sont en vigueur depuis le 7 juin 2016 sur les secteurs de l'Aude aval, de la Berre et du Rieu.

Propluvia

Les arrêtés préfectoraux de restriction des usages de l'eau sont à consulter sur le site PROPLUVIA