Mars 2016 : fraîcheur, faibles précipitations et situation pré-estivale mitigée

(mis en ligne le 14 avril 2016)

En mars 2016, la fraîcheur est de retour. Les températures moyennes mensuelles sont inférieures aux normales avec des écarts majoritairement compris entre -0,5°C et -1,5°C. Les précipitations sont modérées au nord du bassin et encore faibles au sud (de 10 à 50 mm). Les cumuls les plus élevés atteignent 150 mm sur le Jura, les Alpes du nord et les Alpes maritimes. La neige est à nouveau tombée en début de mois sur les reliefs alpins tandis que la fonte du manteau neigeux s’amorce. Ainsi, le bilan pluviométrique mensuel est très contrasté sur le bassin: la vallée du Rhône, un secteur autour de Marseille et les Alpes maritimes (06) présentent des excédents de 150 à 200%. Les reliefs jurassiens et alpins ainsi que le Gard (30) et l’Hérault (34) enregistrent des déficits jusqu’à moins 75%.

Depuis le 1er septembre 2015, les cumuls de précipitations restent majoritairement proches de la normale au nord et centre du bassin par contre ils sont majoritairement déficitaires au sud en particulier sur le littoral méditerranéen de Toulon à Perpignan. Le bilan des pluies efficaces depuis le 1er septembre 2015 (pluies brutes moins évapotranspiration) est positif sur l’ensemble du bassin avec des valeurs qui restent faibles, de 0 à 50 mm, sur le pourtour méditerranéen entre Marseille et Perpignan.

Au 1er avril 2016 :

  • Les débits de la majorité des cours d’eau du bassin ont sensiblement baissés au cours du mois. Les cours d’eau du Roussillon et d’une partie de la région PACA enregistrent encore des débits inférieurs à la moyenne. Les débits du Rhône sont, eux aussi, en baisse. Ils enregistrent en fin de mois des valeurs proches de la moyenne mensuelle interannuelle sur l’ensemble des stations suivies.
  • Sur la moitié nord du bassin, les nappes d'eau souterraine se stabilisent ou continuent leur recharge. Ainsi, en fin de mois, 80% des niveaux sont proches ou supérieurs à la normale. Sur la moitié sud du bassin, la situation des nappes est plus hétérogène avec 65% des nappes présentant des niveaux inférieurs, voire très inférieurs à la normale.
  • Le taux de remplissage de la majorité des retenues du bassin reste supérieur à 50%. Les retenues à vocation hydroélectrique des Alpes du nord ont un remplissage inférieur à la normale.
  • L’humidité des sols reste proche de la saturation sur l’ensemble du bassin (indice d’humidité compris entre 0,85 et 1,00). Cependant, sur le pourtour méditerranéen, les secteurs qui étaient plus secs (indice compris entre 0,4 et 0,5) le mois précédent subsistent

Bilan :

Après un début d’hiver très doux et sec, les pluies et la neige tombées en février et dans une moindre mesure en mars ont permis de retrouver une situation relativement favorable pour la ressource en eau sur la majeure partie du bassin. La majorité des indicateurs sont proches de la normale. La recharge hivernale est restée cependant insuffisante sur quelques secteurs de l’Hérault (34), de l’Aude (11) et en région PACA. Les pluies sont attendues au printemps pour soutenir la reprise de la végétation et combler les déficits avant l’arrivée de l’étiage estival.