Août 2015 : des épisodes pluvieux mais vigilance sécheresse maintenue

(mis en ligne le 16 sept 2015)

Le mois d’août 2015 est chaud, surtout en début de mois. Les températures moyennes mensuelles sont supérieures à la normale de 0,5 à 2°C. En fin de mois, des orages parfois virulents, surviennent sur le bassin. Ainsi, les cumuls mensuels sont assez contrastés suivant les secteurs. Ils sont majoritairement excédentaires au sud du bassin et sur la Bourgogne. Le secteur littoral allant de Montpellier à la Camargue présente même des excédents de 3 à 5 fois supérieurs aux normales. A l’inverse, les cumuls sont majoritairement déficitaires en Franche-Comté, en Rhône-Alpes et sur certains secteurs du pourtour méditerranéen (Perpignan, Marseille-Toulon).

Le bilan pluviométrique de l’année hydrologique 2014-2015 qui se termine, est proche de la normale à légèrement déficitaire sur la moitié nord du bassin, sur les Alpes et sur l’Aude. Des excédents, jusqu’à 150%, se trouvent sur la vallée du Rhône et le pourtour méditerranéen. Les cumuls de pluies efficaces (pluies brutes moins évapotranspiration) sont positifs sur l’ensemble du bassin.

Au 1er septembre 2015 :

  • Les différents épisodes pluvieux ont permis une nette amélioration de la situation hydrologique des cours d’eau du bassin. Les débits de 2/3 des cours d'eau de Rhône-Alpes et du sud du bassin sont proches ou supérieurs à la moyenne. Des pics de crues sont survenus dans les Alpes de Haute-Provence ainsi que dans les Bouches du Rhône. L’amélioration est plus mesurée en Bourgogne et en France-Comté, la quasi-totalité des cours d’eau présentant encore un débit inférieur à la normale. Les débits minimum (VCN3) sont globalement meilleurs que le mois précédent mais encore caractéristiques d’une période sèche. Les débits du Rhône restent également inférieurs à la moyenne sur l’ensemble des stations suivis et de manière plus marquée à l’aval.
  • Pour 62% du réseau ONDE, les indices sont compris entre 8 et 10, ce qui traduit des niveaux d’écoulement globalement favorables aux milieux aquatiques et aux espèces qui en dépendent. Sur l’autre partie du réseau, les indices sont compris entre 6,3 et 7,97. Ainsi, les conditions d’écoulement se sont peu dégradées depuis la fin juillet. On observe même de légères améliorations dans le Gard et l’Hérault. Dans les départements de la Côte d’Or, de l’Ardèche et du Var, la situation des milieux aquatiques reste critique et des mortalités piscicoles ont été constatées sur plusieurs cours d’eau. En région Rhône-Alpes, la situation est redevenue normale en Savoie et Haute-Savoie, les conditions d’écoulement restent délicates sur le reste du territoire malgré une amélioration sensible, mais probablement ponctuelle et peu représentative du mois écoulé en particulier dans la Drôme qui présente un indice 10 très optimiste.
  • Pour les ressources en eaux souterraines, la tendance à la baisse se poursuit. En PACA, Bourgogne et Franche-Comté, les niveaux sont maintenant majoritairement inférieurs à la normale. Par contre, le niveau de la quasi-totalité des nappes en Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon est cependant toujours normal à supérieur à la normale.
  • Le remplissage des retenues du bassin est encore globalement élevé en cette fin de période d’étiage. Il est supérieur à 50 % de remplissage sauf pour les retenues d’Avène et de Puyvalador au sud et les retenues de Bourgogne, fortement sollicitées durant la sécheresse de juillet. Les retenues à vocation hydroélectrique des alpes du nord ont également un remplissage est inférieur à la normale.
  • Les sols sont encore asséchés mais moins qu’au 1er août. L'indice d'humidité des sols reste inférieur à la normale sur une grande partie du bassin, en particulier au nord et au centre. Certains secteurs des reliefs alpins et un large secteur du pourtour méditerranéen, de Montpellier à Marseille présentent un indice supérieur à la normale.

Bilan : fin juin, la situation de la ressource en eau était favorable mais l’arrivée d’épisodes caniculaires et l’absence de pluies significatives au cours du mois de juillet a entraîné une rapide dégradation de la situation. En août, l’arrivée des épisodes pluvieux rend la situation moins tendue. Elle reste cependant fragile et sa consolidation dépendra de la pluviométrie à venir surtout au nord du bassin et en Ardèche.

Limitation des usages de l'eau :

Des mesures plus restrictives sont prises au cours du mois d'août sur 9 départements du bassin : la Côte d'Or, la Haute Saône et la Saône et Loire, l'ain, l'Ardèche, les Alpes de Haute Provence, le Gard, l'Hérault et la Lozère. L'arrivée des pluies permet d'assouplir les mesures dès la fin du mois.

Ainsi, au 10 septembre 2015, la levée des restrictions est effective dans les départements de l'Aude, de l'Hérault et du Vaucluse et des mesures d'allégement sont prises en Lozère et dans le Rhône. Des mesures de restriction d’eau sont encore en vigueur dans 13 départements du bassin et 4 départements sont placés en vigilance. La situation reste très tendue en Ardèche sur le bassin versant du Doux et en Côte d'Or sur les bassins versants de la Tille et de la Biètre.

 

Propluvia

Les arrêtés préfectoraux de restriction des usages de l'eau sont à consulter sur le site PROPLUVIA