Avril 2014 : après 2 mois de faibles pluies, la vigilance s'impose sur l'Hérault et la Franche-Comté

En avril 2014, les températures moyennes restent élevées (jusqu’à 3°C supérieures à la normale). Ce mois d'avril est le 3ème le plus chaud depuis 1960.

Dans la continuité du mois de mars, le bassin est peu arrosé en avril 2014. Les précipitations sont inférieures à la normale sur la majeure partie du bassin. Seuls l'Aude et les Pyrénées Orientales ont reçu des précipitations proches de la normale et même excédentaires sur leurs zones littorales. Le déficit est particulièrement important (jusqu’à moins 80% de la normale) au nord de Mâcon et au sud d’Orange. Le mois d'avril 2014 est néanmoins plus arrosé que le mois d'avril 2011.

Le cumul des précipitations depuis le 1er septembre 2013 reste proche des normales à excédentaire sur la majeure partie du bassin. Toutefois, en conséquence des faibles précipitations des 2 derniers mois, les zones d'excédent diminuent. Le déficit devient même important (compris entre 25 à 50% des normales), au sud du bassin, dans l'Hérault, dans le Gard autour de Nîmes ainsi que sur les zones littorales de l'Aude et des Pyrénées orientales. La situation globale est cependant meilleure qu'en 2011 et 2012, où ce cumul était proche ou inférieur à la normale sur l'ensemble du bassin (à l’exception de Perpignan).
Le bilan des pluies efficaces depuis le 1er septembre 2013 reste partout positif. Il est largement positif sur les reliefs mais plus faible en Languedoc Roussillon, particulièrement dans l'Hérault.

La fonte du manteau neigeux s'est accélérée du 1er au 20 avril sur tous les massifs du bassin. Au 1er mai, l'équivalent en eau du manteau neigeux des Alpes du nord est inférieur à la normale alors qu'il reste normal dans les Alpes du sud. Sur les reliefs des Pyrénées Orientales, la fonte des neiges se termine.

En conséquence, au 1er mai 2014, la tendance est à la baisse de tous les indicateurs hydrologiques :

  • La baisse des débits des cours d'eau se poursuit au mois d'avril sauf pour ceux qui profitent de la fonte du manteau neigeux. L’hydraulicité mensuelle est particulièrement faible au nord du bassin et en Languedoc-Roussillon, dans l'Hérault, où la situation évolue peu. Sur ces régions, les débits restent en majorité inférieurs à très inférieurs à la moyenne et la vigilance est nécessaire pour aborder l'étiage. On s’approche de la situation d’avril 2011. Les débits du Rhône continuent à baisser. Ils sont tous inférieurs à la moyenne mensuelle inter-annuelle. A Couzon, le débit de la Saône est même 5 fois plus faible que la moyenne mensuelle inter-annuelle (110m3/s).
  • La baisse de la plupart des nappes, amorcée en mars, se poursuit en avril. Les niveaux restent cependant largement supérieurs à la normale au nord et au centre du bassin, à l'exception des nappes alluviales de Franche-Comté. Sur les régions sud du bassin, la situation des nappes d'eau souterraines est plus hétérogène. En basse Durance, dans la plaine du Vaucluse et dans l'Hérault, les niveaux sont particulièrement bas, à surveiller pour le début de l'étiage. La situation sur le bassin est globalement meilleure qu’en avril 2011 et 2012.
  • Le remplissage des retenues du bassin est sensiblement le même que le mois précédent. Le remplissage des retenues des Alpes du nord reste supérieur à la normale alors que celui de la retenue de Salagou dans l'Hérault reste faible (14%). Ces remplissages sont globalement plus bas qu’en 2012 et 2013 à la même époque.
  • L'indice d'humidité des sols est majoritairement déficitaire sur le bassin en particulier au nord-ouest du bassin, sur la vallée du Rhône et la zone littorale méditerranéenne où le déficit peut atteindre 65%.

Limitation des usages de l'eau :

Au nord du bassin, suite aux faibles précipitations des 2 derniers mois, les premières mesures de limitation des usages de l'eau sont entrées en vigueur sur la Franche-Comté. Dans les département du Doubs (25) et le territoire de Belfort (90), les bassins versants de l'allan et des plateaux calcaires jurassiens sont placés en alerte depuis le 25 avril 2014.

Au sud du bassin, la situation de la ressource en eau dans le département de l'Hérault est préoccupante. L'ensemble du département, à l'exception du bassin versant de l'Agout, est placé en vigilance sécheresse. La préfecture de l'Hérault (34) a fait une information par communiqué de presse le 25 avril 2014.

Les arrêtés préfectoraux de restriction des usages de l'eau sont à consulter sur le site propluvia