En 2008, les chimistes cantonaux de Vaud, Valais et Genève ainsi que le Préfet de Haute‐Savoie avaient prononcé une interdiction de commercialisation des ombles chevaliers pêchés dans le Léman et dont la taille est supérieure à 39 cm. Les résultats de la campagne de 2012 n’ont pas modifié cette décision.

Compte‐tenu des teneurs mesurées dans les truites lacustres du Léman en 2014, la commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL) a réuni les autorités sanitaires suisses et françaises afin qu’elles puissent prendre les mesures idoines concernant la commercialisation et la consommation de cette espèce de poisson. Toutes les truites de taille supérieure à 54 cm représentent un risque important d'être contaminées au‐delà de la valeur limite de 6.5 pg/g et ne devraient pas être commercialisées.

En raison de la contamination des ombles chevaliers mise en évidence en 2008 et de celle des truites lacustres en 2014, il conviendrait d’établir un diagnostic global des sources d’apport dans le bassin versant du Léman. Une vaste campagne d’analyse des micropolluants dans les sédiments lacustres sera lancée et permettra entre autres, de connaître les teneurs en PCB stockées dans les sédiments du lac et de localiser d’éventuelles zones d’apport au lac.

Rapport scientifique "PCB et DIOXINES dans les truites lacustres du Léman"  - Février 2016

 

Site internet de la CIPEL

Site internet de la CIPEL