Le plus préoccupant est la faiblesse des précipitations neigeuses depuis le 1 er septembre 2006 sur l'ensemble des Alpes du Nord (en particulier les Savoies), le Jura et les sommets pyrénéens. Ce déficit nival aura des répercutions sur le régime printanier et estival des cours d'eau d'origine alpine, dont le Rhône.

Les précipitations sont très faibles également en Bourgogne, sur le bassin de la Saône, en Isère et Drôme ainsi que sur le Roussillon.

Les débits des cours d'eau de Rhône-Alpes, des Hautes-Alpes, de l'Aude et nord de PACA sont en dessous des moyennes.

Les débits moyens du Rhône à la mi-janvier se situent autour du débit moyen inter-annuel.

Les retenues principales enregistrent un bon taux de remplissage sauf dans le Roussillon et en Bourgogne.

Les nappes : Fin décembre, la recharge des nappes qui amorçait timidement en septembre-octobre en Bourgogne, en Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon a été stoppée en raison de l'absence de précipitations suffisantes. Les nappes centrales de l'axe rhodanien restent globalement très basses et ce depuis au moins trois ans. Les nappes côtières du pourtour méditerranéen sont basses dans les Pyrénées-Orientales, dans l'Hérault, le Var ainsi que les nappes alluviales de la basse et moyenne Durance et de la vallée de l'Ubaye (04) ainsi que l'aquifère karstique de Fontaine de Vaucluse.

Par contre, en Franche-Conté, les niveaux se sont stabilisés au dessus des moyennes et une recharge générale des nappes alluviales de la région PACA a été constatée à des niveaux proches des moyennes (excepté la moyenne et basse Durance).

Concernant les mesures « sécheresse de restriction des usages de l'eau » elles sont levées sur tous les départements du bassin au 15 janvier à l'exception de la Loire, l'Isère et le Drôme qui restent en état de vigilance.

Consultation du bulletin complet : situation hydrologique sur le bassin Rhône-méditerranée - janvier 2007